Publié le : 18 février 20225 mins de lecture

D’origine russe, Joseph Kessel a fait ses études et sa formation d’écrivain en France. Auteur d’une vaste œuvre narrative, sa littérature puise dans ses voyages et son expérience de journaliste et de correspondant de guerre lors des événements les plus importants du XXe siècle.

La vie de Joseph Kessel

Il est né à Villa Clara, en Argentine, de parents juifs qui avaient fait leur chemin vers l’Amérique du Sud depuis l’Empire russe (ce qui est aujourd’hui la Lituanie). Il a commencé dans le journalisme et il a ensuite écrit de nombreux livres de fiction à succès et des livres basés sur ses voyages dans des endroits exotiques à travers le monde. Pour en découvrir davantage, vous pouvez lire les aventure de Joseph Kessel, portrait de l’écrivain.

En 1908, la famille s’installe en France, il fréquente à partir de 1914 le Lycée Louis-le Grand à Paris. Attiré par le journalisme à 18 ans, il a été rédacteur au Journal des débats. Une fois diplômé en Lettres Classiques à la Sorbonne, et après un cursus d’études au Conservatoire d’Art Dramatique, il est comédien au théâtre de l’Odéon.

Joseph Kessel a vécu une vie bien remplie. On pourrait même dire, selon la biographie Joseph Kessel, qu’il a vécu plusieurs vies, en raison de la somme qu’il a intégrée au cours de sa vie. Il mourra le 23 juillet 1979.

Kessel et le journalisme

L’une de ses premières missions journalistiques à l’étranger fut en Irlande. Il arrive à Dublin en septembre 1920 et écrit une série d’articles spéciaux pour le journal parisien du soir,  La Liberté .. La guerre d’indépendance irlandaise a été une période dangereuse, mais Kessel a réussi à parler à bon nombre des principaux protagonistes et à écrire une série d’articles sur ce dont il a été témoin sur le terrain. Ce fut un exercice d’entraînement très important pour le jeune journaliste et il décrira plus tard son séjour en Irlande comme « mon premier grand reportage ».

Kessel avait été aviateur pendant la Première Guerre mondiale et pendant la Seconde Guerre mondiale, il s’est porté volontaire pour combattre pour les Forces aériennes françaises libres de De Gaulle à Londres. Cependant, sa plus grande contribution à l’effort de guerre fut une chanson qu’il écrivit avec son neveu, Maurice Druon. Kessel et Druon ont écrit les paroles  du Chant des partisans  en 1943. Il est devenu peu après l’hymne des résistants et il est toujours vénéré en France à ce jour pour la façon dont il a galvanisé la détermination des résistants à gagner la guerre.

Les œuvres célèbres de Kessel

Les romans sur les aviateurs L’Equipage (1923), Vent de sable (1929) et Mermoz (1938), écrits dans un langage simple et figuratif, ont fait le succès de Kessel en tant que romancier. Le roman « Les Nuits princières » (1928), consacré à la vie des émigrés russes à Paris, a fait la renommée et portrait écrivain.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été membre de la Résistance française. Kessel a beaucoup voyagé en Afrique, qu’il connaissait et aimait bien. Un de ses romans consacré à ce grand continent, Le Lion. En 1943, avec son neveu Maurice Druon, il écrit le texte de la populaire Chanson des partisans. Kessel a dédié les livres de chroniques Armé des ombres (1944) et Le bataillon du ciel (1947) au mouvement de la Résistance française.

Au centre des reportages et des romans d’après-guerre de Kessel se trouve les romans Le Lion, 1958 ; Les Cavaliers, 1967 ; les romans Pour l’honneur, 1964. Mais, en plus de faire du roman l’expression des aventures vécues, Joseph Kessel s’est aussi intéressé à des personnages à l’identité incertaine, qui finissent par vivre en marge de la société « normale » : Séverine, la protagoniste de Belle de jour (1928) , dont Buñuel a adapté le scénario du film du même nom en 1967, ou Hippolyte, le personnage ambigu du coup de grâce (1931).

Une grande partie du travail de M. Kessel a trouvé son chemin sur les écrans de cinéma et, plus tard, sur les écrans de télévision.